Les blockhaus de Saint Germain en Laye - Le patrimoine oublié d'Ile de France

Aller au contenu

Menu principal :

Histoire


Saint-Germain-en Laye


Durant l'Occupation, la ville est transformée en grand quartier général allemand ( Oberkommando West )

Les occupants réquisitionnent quelque 500 maisons, soit le quart du parc immobilier de la ville. Ils investissent aussi le quartier Gramont, l'hôtel Geoffre-de-Chabrignac, le lycée de jeunes filles, l'école Saint-Erembert, l'école normale de jeunes filles, les établissements hospitaliers, les châteaux d'Hennemont et Saint-Léger, tandis que l'état-major du GQG allemand s'installe au pavillon Henri-IV.


En effet , c'est ici que le maréchal von Rundstedt f
ut chargé durant l'été 1940, de coordonner le projet Seelöwe qui avait pour but l'invasion de la Grande-Bretagne. Il installa ici le grand quartier général (GQG) de l'Oberkommando West (Ob West), organisation responsable de toute la défense du front Ouest de l'Europe, depuis les Pays-Bas jusqu'à l'Italie, soit quelque 4 500 kilomètres de côtes.



Carte de l'OB West



L'Ob West et Von Rundstedt




Le 3 mars 1942 une bombe endommage le pavillon Henri-IV, où l'état-major est installé.



Le GQG est transféré Villa David. A Hitler exige que la ville soit protégée puisque le rôle de l'OB West se révèle de plus en plus stratégique

Villa David
Villa David
Villa David
Von Rundstedt et le marechal Rommel a la villa david



Le grand bunker du maréchal von Rundsted


Plus de 1 hectare de terrain, 1 200 mètres carrés de béton sur trois étages et 60 pièces: là se trouvait le cœur battant de la défense allemande, avec son centre de télécommunications ultraperfectionné, sa centrale électrique, son système de ventilation et de défense très élaboré, ses escaliers dérobés, ses chicanes, ses sas, ses meurtrières, ses bureaux, sa salle des cartes, ses sanitaires, son infirmerie et la chambre particulière lambrissée de von Rundstedt, avec tentures, meubles et murs recouverts de noyer.
Il est constuit en 7 mois par trois équipes de 400 ouvriers, qui se relaient nuit et jour pour édifier le bâtiment dans une ancienne carrière de calcaire.
Les rues qui y mènent sont coupées de fossés, barrées de rails plantés debout; des postes de tir sont édifiés aux points clefs du dispositif. Un refuge personnel pour von Rundstedt est même creusé, sur ordre de Hitler, sous la Villa David.
31 lieux stratégiques sont recensés par la resistance à Saint-Germain-en-Laye mais auqu'un
ne sera bombardé


Photos prises lors de la constructions des bloclhaus de St Germain en Laye


construction blockhaus
construction blockhaus
construction blockhaus
construction blockhaus
construction blockhaus
construction blockhaus
blockhaus en construction
blockhaus du chateau en construction



Liste des autres blockhaus de Saint-Germain-en-Laye :

1 blockhaus 6 créneaux rue de Monts Grevets
1 blockhaus forme hexagonale 10,5 m² 13 rue des Monts Grevets
1 blockhaus 3 créneaux 4 rue Félicien David
1 blockhaus place M.Berteaux, angle rue Thiers
1 blockhaus 39 m² 18 rue Thiers
1 blockhaus rue du Mal Foch
1 abri passif 96 m² 12 rue Félicien David
1 abri passif et bloc FM, 3 créneaux quartier Gramont
1 abri passif et bloc FM, 2 créneaux Pavillon Henri IV
1 abri passif 58m² lycée Cl.Debussy, 7 rue de la Rochejacquelain
1 abri passif 135 m² Cité Médicis
1 abri passif 135 m² parc du château
1 abri passif de 272 m² 1 rue Salomon Reinach
3 abris passifs 155 et 58 m² 4 av Gambetta, accès 5 rue S.Reinach
1 abri passif 56 m² 25 rue Alexandre Dumas, lycée des jeunes filles
1 abri passif 167 m² 25 rue Alexandre Dumas, lycée des jeunes filles
1 abri passif 9 m² 25 rue Alexandre Dumas, lycée des jeunes filles
1 abri passif 147 m² 25 rue Alexandre Dumas, lycée des jeunes filles
1 abri passif 147 m² 30 rue Alexandre Dumas
Abri de Von Rundstedt 20, 22 bd Victor Hugo
P.C. De Von Rundstedt lycée Victor Hugo
3 abris de 100, 144 et 156 m² angle rue Diderot et V.Hugo
abri pour voitures école de théologie protestante



Les lieux d'occupation et les blockhaus



blockhaus de Saint Germain en Laye



Photos des defenses allemandes prisent a la liberation


blockhaus de Saint Germain en Laye
blockhaus de Saint Germain en Laye
blockhaus de Saint Germain en Laye
blockhaus de Saint Germain en Laye
blockhaus de Saint Germain en Laye



---------


Résumé :


Le 14 juin 1940, les troupes allemandes arrivent a Saint-Germain-en-Laye. La ville sera occupée jusqu'au 25 aout1944.
Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. L'état-major du Grand Quartier général allemand pour la Zone Occupée s'installe au Pavillon Henri IV,  tandis que de nombreux autres services de l'armée d'occupation s'installent en ville.
L'occupant réquisitionne plus de cinq cent maisons et immeubles des quartiers chics de la ville. Saint-Germain-en-Laye devient ensuite le siége de l'Oberkommando West , commandement des forces de l'Ouest, des cotes de Dunkerque a celles du Pays Basque, dirigé par le maréchal von Runsdtet.
La kreiskommandantur est installée 31, rue de Lorraine.
De nombreux bunkers seront construits a partir de 1943 par l'Organisation Todt  
En mai et juin 1944, la commune subit de nombreux bombardements alliés qui préparent le débarquement en Normandie. Sont particuliérement visées les infrastructures de transport, le pont du Pecq  tout proche, le viaduc Saint-Léger sur la Grande Ceinture, la gare de Saint-Germain-Grande-Ceinture et surtout les installations due la gare de triage d'Achéres .

Le 25 août 1944 Saint-Germain-en Laye est libéré .
Les FFI ne rencontreront aucune resistance , les Allemands ont fuient pendant la nuit.

---------


Le Service de protection des œuvres d’art


En mai 1917, le ministre de la Guerre, en accord avec l’administration des Beaux Arts, décide de la création d’une « organisation d’ensemble pour la protection des monuments, la conservation et l’évacuation des objets d’art ». Une équipe d’ouvriers spécialisés est alors constituée et prend le nom de « Service de protection des œuvres d’art ».

Depuis l'ete 1950 le monde est en pleine guerre froide . 88 villes françaises de plus de 50 000 habitants et plusieurs villes portuaires moins peuplées étaient alors considérées comme des cibles potentielles par l'otan.
Il faut donc de nouveau penser a proteger les oeuvres presentes dans les musées d'eventuels bombardements.

Ayant vu en 1945 des œuvres d’art spoliées  entreposées dans des mines de sel lors de son séjour en Allemagne en tant qu’ « officier Beaux-Arts au sein de la 1ère armée », puis dès 1947, affectée au poste central de la récupération artistique , la directrice du service de la protection des œuvres d’art (SPOA) suggère de les abriter dans des mines de sel et dans des blockhaus allemands.

Rose Valland visite pour la première en mai 1954 ces blockhaus, anciens abris de l’État-major de la défense antiaérienne de la Wehrmacht (Von Rundstedt).
Le 8 juin 1954, elle est reçue par le général Chassin, chef de la défense anti aérienne du territoire qui lui confirme que ses services ne s’intéressent pas aux bunkers de Saint-Germain-en-Laye.
Une première demande d’affectation de 4 blockhaus est adressée le 11 juin 1954 par le ministre de l’Education nationale au Ministre de la Guerre, lettre signée de Jacques Jaujard, directeur général des Arts et des Lettres. Le décret du 23 février 1955 portant attribution des bâtiments et des terrains à l’Éducation nationale, paraît au Journal officiel du 3 mars 1955

Liste des abris proposés pour la protection des œuvres d’art dans le cadre du SPOA  
1 : Blockhaus de St-Germain en Laye , Yvelines
2 : Salines de Lorraine , Meurthe-et-Moselle
3 : ? ?
4 : Salines de Boudigot , Landes
5 : Blockhaus de Pignerolles , Maine et Loire
6 : Tunnels : Riure, Margerid, Pont-Neuf, Avouac , Haute-Loire
7 : Tunnels : Arrigas, Cornier, Bouffiac , Gard
8 : Tunnel : Calmels , Aveyron

Plusieurs des blockhaus de Saint-Germain-en-Laye servent toujours d'entrepots au musée du chateau.

---------

Photos du blockhaus de Von Rundstedt



 
Retourner au contenu | Retourner au menu